Qualité de l'air et fertilisation : réduire les émissions d'ammoniac

Un enjeu sanitaire majeur
48 000 décès prématurés par an seraient dus à une mauvaise qualité de l’air : c’est l’estimation faite par l’Agence Nationale de Santé Publique publiée en juin 2016.

La qualité de l’air est un enjeu prioritaire de santé publique dans lequel l’ammoniac est impliqué.
L’ammoniac – NH3 – est un gaz précurseur de particules fines quand il est combiné avec d’autres polluants atmosphériques tels que les oxydes d’azote ou de soufre particulièrement en fin d’hiver.
L’émission d’ammoniac est principalement liée à la collecte et à l’épandage des effluents d’élevage ainsi qu’à l’usage d’engrais uréiques et ammoniacaux en agriculture…

Une obligation de réduction des émissions
La réduction de la pollution atmosphérique, enjeu sanitaire majeur, a fait l’objet d’une Loi relative à la Transition Energétique pour la Croissance verte : LTEC ; afin de protéger la population et l’environnement, l’article 64 y prévoit l’élaboration d’un Plan national de Réduction des Emissions de Polluants Atmosphériques (PREPA). Ces objectifs de réduction sont fixés par la directive UE 2016/2284 à horizon 2020, 2025 et 2030 et d’un arrêté qui détermine les actions à mettre en œuvre  (décret du 10 mai 2017).

Malgré une amélioration progressive de la qualité de l’air, les normes sanitaires restent dépassées.
La France doit réduire ses émissions d’ammoniac de -4% d’ici 2020 et de -13% d’ici 2030.
Or, le CITEPA vient de constater une augmentation de ces émissions en France de 4% depuis 2005.

Propriétés de l'événement

Date de l'événement 14-03-2019 9:00 am
Date de fin 14-03-2019 6:00 pm
Places 170
Prix individuel Journée payante
Lieu APCA

Informations sur le lieu - APCA

APCA
Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture
9 Avenue George V, 75008 Paris
Métro Ligne 9 - Alma Marceau
Bus 42 - 63 - 72 - 80 - 92 - Arrêt Alma Marceau

Carte de localisation